100 Photos de Robert Capa pour la liberté de la presse

0

L’année 2015 marque le 30ème anniversaire de l’organisation Reporters sans frontières. 30 ans de combat pour la liberté de l’information. A l’occasion de cette célébration, l’association édite un numéro anniversaire 100 Photos de Robert Capa pour la liberté de la presse.

Témoin clé des pages essentielles de l’histoire du XXe siècle, Robert Capa est une légende pour des générations de photographes.

L’album réunit 100 de ses photos les plus iconiques, dont certaines ont fait le tour du monde, comme celle du soldat républicain espagnol frappé par une balle ou celles du débarquement à Omaha Beach. On découvre aussi un Capa qui photographie ses amis John Steinbeck, Ernest Hemingway, Ingrid Bergman, Henri Matisse, Pablo Picasso ou Ava Gardner. Le livre contient également des photos en couleurs méconnues du grand public.

Le portfolio est accompagné de textes exclusifs de personnalités comme John Kerry ou Patrick Modiano qui racontent ce photographe hors pair. Des textes d’écrivains qui ont connu Capa comme John Steinbeck, Louis Aragon ou Irwin Shaw viennent éclairer le personnage fantasque, plein de charme et d’audace.

L’album retrace la carrière de Robert Capa

Endre Ernő Friedmann, alias Robert Capa, est né à Budapest en 1913. A l’âge de 17 ans, chassé de Hongrie à cause de ses activités hostiles au gouvernement conservateur, il rejoint Berlin où il se lance dans des études de journalisme. Il devient assistant à l’agence Dephot, où il découvre les rudiments de la photographie. Très vite repéré, il couvre avec succès un premier reportage sur Léon Trotsky. L’arrivée d’Hitler au pouvoir le force à quitter l’Allemagne.

Il s’installe alors à Paris, où il rencontre Henri Cartier-Bresson et David Seymour, avec qui il fondera l’agence Magnum en 1947. Rebaptisé Robert Capa par sa compagne Gerda Taro, artisan clef du “mythe Capa’, le photographe consacre l’essentiel de sa carrière au reportage de guerre, avec un regard d’une grande humanité, palpable dans sa proximité extrême avec le sujet et l’action.

Considéré comme le père du photojournalisme, il connaîtra la gloire avec ses clichés de la Guerre civile espagnole aux côtés des troupes républicaines ; de la Chine en guerre contre le Japon en 1938 et du Débarquement de juin 1944, où Capa est le premier photographe à débarquer sur Omaha Beach le 6 juin, sous le feu des tirs allemands.

100 Photos de Robert Capa© Photo Robert Capa. Magnum Photos

En 1938, la presse l’intronise comme “le plus grand photographe de guerre du Monde’. Homme sensible et joueur, grand ami d’Ernest Hemingway et de John Steinbeck, il développe dans les années d’après-guerre un travail en couleur avec la même intensité photographique qu’au combat. Il consacre ses sujets au Paris des années 50, à Picasso, aux sports d’hiver et aux tournages Hollywoodiens auxquels il assiste au fil de sa liaison avec l’actrice Ingrid Bergman.

Robert Capa meurt en 1954, à l’âge de 41 ans. Il saute sur une mine alors qu’il est en reportage au Viêt Nam pour couvrir la guerre d’Indochine. Ses photos, éditées dans des supports de très grande diffusion, à la une des magazines les plus prestigieux, sont connues et reconnues du grand public depuis plus de 80 ans. Elles ont forgé notre mémoire collective.

Couverture : En 1942, un membre de l’équipage signale la présence d’un autre bateau allié, lors d’une traversée entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.
© Photo Robert Capa. Magnum Photos

RSF ?

Fondée en 1985 à Montpellier par quatre journalistes, Émilien Jubineau, Rémy Loury, Robert Ménard et Jacques Molénat, l’association est devenue une ONG internationale présente sur les cinq continents et disposant d’un statut consultatif auprès des Nations unies et de l’Unesco.

– RSF c’est d’abord un militantisme à toute épreuve. C’est lancer une radio pirate en plein Pékin pendant les JO de 2008. C’est partir à Kiev en 2002, récupérer des échantillons sur le corps d’un journaliste assassiné, les faire expertiser et bousculer un juge apathique.

– RSF, c’est une force de mobilisation sans égal. Depuis le cas de Brice Fleutiaux, otage en Tchétchénie en 1999, RSF a massivement mobilisé l’opinion sur plus de 20 cas de journalistes otages. La projection sur l’Arc de Triomphe en 2010 des portraits de Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, otages en Afghanistan, restera un symbole de cet engagement sans faille pour les journalistes enlevés dans les régions les plus dangereuses.

RSF est présente sur les points chauds de la planète, elle s’investit sur le terrain auprès des journalistes. Les recettes de la vente des albums permettent de financer des actions en faveur de la liberté de la presse, notamment des bourses d’assistance, le prêt de gilets pare-balles pour les journalistes partant en zone de guerre ou la mise en place de formations sur la cybersécurité.

RSF en chiffres

150 correspondants dans 130 pays
8 sections (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, Italie, Suède, Suisse)
3 bureaux (Bruxelles, Tunis, Washington DC)
500 000 euros par an dépensés en fonds d’assistance
Un budget annuel de 4 millions d’euros.
Plus de 1 000 communiqués de presse relatant les violations de la liberté de l’information publiés chaque année
Chaque année, 3 albums de photographies publiés
350 000 visiteurs uniques et 750 000 pages vues chaque mois sur rsf.org

100 Photos de Robert Capa pour la liberté de la presse

100 Photos de Robert Capa

100 Photos de Robert Capa pour la liberté de la presse
168 pages
Langue : Français
ISBN-10: 2362200353
ISBN-13: 978-2362200359
Dimensions du produit: 26 x 1,2 x 20,1 cm
9,9 euros

Disponible sur Amazon

Partager

A propos de l'auteur

Auteur : Antony Barroux. Depuis juillet 2006, Pixfan traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Sabine Weiss Lègue Ses Archives Au Musée de l’Elysée

La photographe d'origine suisse née en 1924, Sabine Weiss lègue ses archives au Musée de l'Elysée, institution publique ayant pour...

Fermer