Exposition « Peurs sur la ville », Paris en guerre

2

La Monnaie de Paris propose jusqu’au 17 avril 2011 « Peurs sur la ville », une réflexion sur la violence urbaine à Paris à travers des photographies historiques, réelles et imaginaires.

Volontairement construite autour d’images chocs, l’exposition s’articule autour de trois points de vue : les photos d’archives de Paris Match, magazine de référence du photojournalisme, la série Paris Street View de Michael Wolf et Guerre ici de Patrick Chauvel. Trois prises de parole pour revenir sur « la vie telle qu’elle est », prendre conscience d’une violence psychologique que nous ne soupçonnons pas et se projeter dans une fiction dramatiquement réaliste de conflits mis en scène dans Paris.

« Peurs sur la ville» invite le spectateur à voir et regarder pour comprendre et pour rester vigilant à cultiver la paix.

Le Pont Alexandre III © Patrick Chauvel / photomontage Paul BiotaLa Tour Montparnasse © Patrick Chauvel / photomontage Paul Biota

Michael Wolf est un photographe de nationalité allemande et américaine, né à Munich en 1954, qui explore les rapports entre l’homme et l’environnement urbain. En 2003, ex-photographe de presse, il connaît la consécration internationale avec sa série « Architecture of Density », illustrant la croissance dévorante et implacable de la ville de Hong Kong.
En 2007, le Museum for Contemporary Photography de Chicago lui consacre une exposition personnelle sur la série « Tansparent City » qui mettait déjà en avant les problèmes de l’intrusion photographique et du voyeurisme. La série « Paris Street View » prolonge ce travail sur la perte de l’intimité et les effractions sur le droit à l’image en milieu urbain. Lauréat à deux reprises du World Press Award (2005 et 2010), Michael Wolf occupe une place privilégiée sur la scène artistique contemporaine.

À 60 ans, Patrick Chauvel est l’un des rares reporters à avoir couvert les conflits majeurs de ces quarante dernières années. Comme lui, ses images ont fait le tour du monde : la Thaïlande, le Pakistan, Israël, la Palestine, l’Irak, le Kosovo, la Tchétchénie, l’Afghanistan, la Yougoslavie, le Panama, le Salvador, le Liban, la Colombie, l’Angola, mais encore le Cambodge ou l’Irlande du Nord… L’oeil dans le viseur d’un appareil photo ou d’une caméra, le grand reporter de guerre a consacré sa vie à témoigner. Il a reçu le prix World Press, et le prix du photojournalisme d’Angers pour son travail.

Informations pratiques

Monnaie de Paris
11 quai de Conti
75006 Paris

Horaires :
Tous les jours de 11h à 18h, sauf le lundi
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h30

Tarif :
Plein tarif : 6 €, tarif réduit : 4 €

Accès :
Bus 21, 24, 27, 58, 70 : arrêt Pont-Neuf
Métro ligne 7 : station Pont-Neuf – La Monnaie / Métro ligne 4 : station Saint Michel
RER A, B, C, D : station Saint Michel ou Châtelet les Halles
Vélib : stations 41 quai de l’Horloge, 7 rue du Pont de Lodi ou 1 rue Jacques Callot

Lien : Monnaie de Paris

Partager

A propos de l'auteur

Auteur : Antony Barroux. Depuis juillet 2006, Pixfan traite de l’actualité de la photographie : expositions, astuces et découvertes de photographes connus ou en devenir.

Lire les articles précédents :
Roger Kasparian
Vente aux enchères Roger Kasparian le 20 janvier 2015

Vente aux enchères Roger Kasparian, la maison de ventes FauveParis organise le 20 janvier 2015 à 19h dans sa salle...

Fermer